Les Enfants de la Grande Ile

Parrainages

  • Cadeau de Noël

    Chers Parrains, Marraines et Amis,
    Comme chaque année, nous prévoyons très tôt le Noël des enfants malgaches.


    Nous allons, une nouvelle fois, privilégier le don à votre convenance (si possible 8 € minimum) afin que chaque Soeur Responsable puisse sur place faire un achat selon le besoin de chaque enfant, ce qui permet également de participer à l’économie locale.
    Il s’agit le plus souvent d’un vêtement, de quelques friandises et parfois même de quelques kilos de riz pour les plus nécessiteux, rarement de jouets car ceux-ci ne font pas partie de l’environnement d’un enfant malgache.
    Nous ne faisons aucune expédition de colis, car si nous voulons être sûrs qu’ils arrivent à destination, nous devons les envoyer en recommandé, sinon, lenteur et risques de pertes malencontreuses ! Le coût est alors très élevé.
    Afin que la Soeur responsable puisse remettre en temps voulu un cadeau à chaque enfant en l’informant de sa provenance (Parrains, Marraines ou Amis),


    Nous vous remercions de nous faire parvenir votre participation pour Le 30 octobre au plus tard
    Accompagnée si vous le souhaitez d’une petite carte postale que nous nous ferons un plaisir de transmettre à votre (vos) filleuls.

    Des dons inattendus permettront peut-être de « gâter » aussi d’autres enfants moins favorisés.


    Avec nos remerciements,
    LE BUREAU

    Noel 2015noel-2015.pdf (44.28 Ko)

  • Les cadeaux de Noël

    Chers Parrains, Marraines et Amis,

    Comme chaque année, nous prévoyons très tôt le Noël des enfants malgaches.

    Nous allons, une nouvelle fois, privilégier le don à votre convenance (si possible 8 € minimum) afin que chaque Sœur Responsable puisse sur place faire un achat selon le besoin de chaque enfant, ce qui permet également de participer à l’économie locale.
    Il s’agit le plus souvent d’un vêtement, de quelques friandises et parfois même de quelques kilos de riz pour les plus nécessiteux, rarement de jouets car ceux-ci ne font pas partie de l’environnement d’un enfant malgache.
    Nous ne faisons aucune expédition de colis, car si nous voulons être sûrs qu’ils arrivent à destination, nous devons les envoyer en recommandé, sinon, lenteur et risques de pertes malencontreuses ! Le coût est alors très élevé.
    Afin que la Soeur responsable puisse remettre en temps voulu un cadeau à chaque enfant en l’informant de sa provenance (Parrains, Marraines ou Amis),
    Nous vous remercions de nous faire parvenir votre participation pour
    le 30 octobre au plus tard
    Accompagnée si vous le souhaitez d’une petite carte postale que nous nous ferons un plaisir de transmettre à votre (vos) filleuls.

    Des dons inattendus permettront peut-être de « gâter » aussi d’autres enfants moins favorisés.

    Avec nos remerciements,
    LE BUREAU

  • Des nouvelles de Morondava, par Sœur Lucienne

    Depuis des années, le foyer des handicapés physiques et mentaux est soutenu par notre association, mais également, depuis 25 ans, par l'association APPEL et DETRESSE.

    Nous sommes complémentaires.

    Appel et Détresse envoie principalement des containers sur Madagascar avec le matériel médical qui fait défaut (fauteuils roulants, coquilles sur roulettes, ...). Cette association envoie également de l'argent pour mener des actions sur Morondava.

    L'association «Les enfants de la Grande Île» aide financièrement les enfants handicapés et mentaux et en parraine un certain nombre. Plusieurs d'entre eux ont déjà été hospitalisés pour y subir des opérations.

    Deux membres du bureau sont actuellement à Madagascar, Hélène Ribreau et  Jocelyne Puech. Elles feront le circuit habituel pour rencontrer tous les enfants que nous aidons, puis se rendront à Morondava pour voir l'état de santé du petit TOJO.

    Elles rencontreront également les enfants qui ont été soignés, ou vont se faire soigner, tel un tout petit qui devrait se faire opérer des pieds bots.

    A leur retour, les voyageuses feront leur compte rendu. Très rapidement, des décisions seront à prendre par le bureau, surtout pour soigner les enfants.

    Je vous joins également  l'article réalisé par les 4 soeurs de la communauté de Morondava :

    Mada Morondava 1

    Mada Morondava 2

  • Demande de parrainage de Madagascar

    En parrainant vous redonnez le sourire à un enfant

    Si nous privilégions le parrainage  collectif du fait qu' il apporte de l'aide à un grand nombre d'enfants, comme par exemple à l'école d'AMBOHIMAHAZO  où 20 parrains et marraines suffisent  pour soutenir environ 360 élèves avec environ 3500 euros par an,  le parrainage individuel reste  indispensable pour certaines familles  dans une grande misère.

    Nous venons de recevoir des demandes de la part des religieuses pour plusieurs familles.

    Voici l'histoire de Madame RAHANITRINIAINA Françoise. Son mari est décédé en 2007 après avoir été hospitalisé 3 mois à Fianarantsoa. Depuis, elle élève seule ses 4 enfants  âgés de 5, 7, 9 et 13 ans, ainsi que le bébé de sa belle-sœur décédée en couches.

    Pour survivre, elle travaille ici et là en faisant quelques lessives. Les enfants vont mendier dans la rue et aucun ne va à l'école.

    Les religieuses nous demandent de l'aide afin que ces enfants quittent la rue et retournent à l'école pour apprendre à lire et à compter.

    Nous recherchons des parrains et marraines pour soutenir cette famille dont voici quelques photos:

    [nggallery id=9]

    Pour leur venir en aide, contactez-nous.


  • Parrainage collectif de l'école d'Ambohimahazo

    A ceux qui veulent s'orienter sur le  parrainage  collectif de l'école d'Ambohimahazo  nous  adressons :

    • la demande de la directrice de l'école
    • une estimation des besoins financiers
    • la photo de l'ensemble des élèves de cette école

    Le but de ce parrainage est de  soutenir  un plus grand nombre d'élèves dont les parents ne sont pas en mesure de payer les écolages. Les sommes versées permettent de financer une partie des salaires des enseignants, acheter des fournitures scolaires et aussi du riz pour le repas du midi car un certain nombre d'élèves font des kilomètres avec l'estomac vide. C 'est quelques fois leur seul repas de la journée.

    La demande d'aide est renouvelée tous les ans et les parrains et marraines qui ont opté pour ce type de parrainage en reçoivent une copie.